Au conseil de la Cnam, la Cgt alerte sur les tensions fortes dans toute l’Assurance Maladie

Au moment où nous étudions la question de l’avenant à la COG, les conseillers CGT de la CNAM souhaitent attirer l’attention du Conseil sur la situation de fortes tensions au sein du réseau de l’Assurance Maladie.

En effet, le réseau de l’Assurance Maladie est particulièrement malmené depuis un certain nombre d’années en raison notamment :

  • des objectifs financiers des COG successives,
  • de la réduction de personnels qui en découle, et, au prix d’une plus grande précarité. Ainsi, si embauches en CDI sont bien prévus dans cet avenant COG, il s’agit essentiellement de CDD, voire du recours à des intérimaires. Le niveau et la nature des embauches ne sont pas à la hauteur de la situation de forte tension pour répondre à des besoins pérennes
  • Concrètement, nous parlons de cas de burn out, de tentatives suicides avec des pratiques managériales à réinterroger au regard des principes portés par l’Assurance Maladie.

Tous ces éléments, globalement, remettent en cause la qualité du service public de l’Assurance Maladie qui intéresse notre Conseil…

Cette situation suscite une forte inquiétude car elle a des répercussions sur la qualité des services rendus aux assurés : détérioration de l’accueil physique, allongement ou moindre qualité de l’accueil téléphonique, augmentation de la durée moyenne de traitement des IJ ou pensions sans perspective certaine d’amélioration.

Une détérioration perceptible par les assurés eux-mêmes qui sollicitent nos conseillers.

La période inédite que nous traversons ajoute une complexité supplémentaire à ce malaise.

Pendant cette période particulière, l’organisation du réseau a su faire preuve d’une grande réactivité.

Mais cette réactivité atteint ces limites, et ce malgré le fort engagement des personnels de l’Assurance Maladie que la CGT tient à saluer.

Par ailleurs, nous constatons aussi dans divers conseils, depuis un certain temps, des situations de tensions, symptomatiques d’un manque de respect pour le rôle des conseillers de caisses primaires tels que prévus pourtant par la loi et aggravés par la crise sanitaire.

Nous avons la conviction, que l’ensemble des conseillers, sont attachés à l’Assurance Maladie et à son rôle essentiel à la cohésion sociale et nationale.

C’est pourquoi, la CGT émet une alerte à ce Conseil :

  • pour qu’un changement d’orientation de l’Assurance Maladie se produise,
  • pour que la qualité du service public à laquelle peuvent légitimement s’attendre les assurés sociaux soit au rendez-vous,
  • un objectif, auquel, l’avenant COG n’apporte pas de réponse adaptée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.