Réunion des DS avec M. Fatome : qu’a dit le DG ?

Les délégués syndicaux du siège / sites avaient rendez-vous avec M. Fatome ce 31 janvier 2022 comme les délégués syndicaux centraux le 3 janvier 22.

Le DG rappelle que la pressions liée au variant OMICRON du Covid19 sur les hôpitaux est peut-être en train de redescendre (notamment en IDF) mais cela reste à confirmer.

Il nous rappelle qu’il a par conséquent décrété le retour du PCA début janvier 22 et déployé le TTW sur 4 jours obligatoires jusqu’au 7 mars 22 au moins. Il ne donne pas d’horizon de sortie de ce PCA « 5e vague ». Il se félicite du haut niveau de TTW mis en place à la Cnam tout en soulignant que certaines activités doivent continuer à être faites sur sites.

Il rappelle qu’il a porté des consignes « précises » aux managers pour éviter les phénomènes d’isolement et de décrochage observés l’an dernier.

Il revient sur le fait que l’obligation vaccinale s’applique désormais aux quelque 70 médecins conseil du siège / sites. Alors que celle-ci s’applique brutalement sans distinction aux personnels du service médical dont près de 200 sont ou sont en voie de suspension de salaire, sans que l’employeur n’ait engagé de reclassement de ces derniers. La loi en faisant pourtant une obligation morale…. Ce que nous l’invitons depuis longtemps à faire.

Le médecin conseil national (MCN) était présent à cette réunion pour répondre aux questions liées à l’application de cette nouvelle loi. M. Martin partage des éléments plutôt optimistes nous confiant que le pic a été passé en IDF (au moins). Il confirme que la vaccination a une action positive sur la réduction des transmissions même si elle est de moindre importance qu’attendue. Il mise aussi sur l’arrivée du printemps pour favoriser une sortie de crise.

Le MCN rappelle la ligne de la Cnam dans le contrôle de la régularité du pass-vaccinal et les contact éventuels de celle-ci avec les services de police dans cette tâche… Une dérive que nous dénonçons fermement. On le répète ici : ce n’est pas la mission de l’Assurance Maladie que d’assurer des missions de police et d’ingénierie policière.

En réponse aux questions des délégués syndicaux, le DG revient sur le fait que des moyens ont été dégagés pour l’Aller-Vers et le Contact Tracing (environ 1000 emplois mais en CDD). Il semble se montrer plutôt optimiste envers les suppressions d’emplois de la prochaine COG que d’aucuns craignent qu’elles soient encore plus sanglantes que prévues pour cette raison. En clair : le DG aurait des arguments à faire valoir pour ne pas rendre d’ici 2027 tous les postes en sus créés depuis 2020… A voir.

Pour l’heure, le passage aux 3 jours de TTW régulier est décalé pour cause de PCA. Le DG dit que les projets de service seront regardés à partir d’une grille d’analyse unique, certainement à l’issue du PCA.

Il dit surtout que les bureaux doivent être aménagés préalablement à la mise en place des projets de services. Nous rappelons la ligne « rouge » que nous plaçons dans la loyauté de l’employeur envers le principe du volontariat inscrit dans l’accord et ses avenants. En clair, nous refusons que soient imposés des flex-offices et autres Open-Spaces à des collègues qui  n’ont pas choisi de télétravailler 3 jours.

Le DG souligne à la suite qu’il « ne mettra pas en place le TTW pour gagner des m² ». Dont acte…

Sur le pouvoir d’achat, le DG botte à nouveau en touche renvoyant aux négociations Ucanss « la patate chaude » malgré les participations aux grèves, intersyndicales, qui depuis 3 mois, réunissent plus de 1 salarié sur 5 avec stabilité.

Et la négociation sur les astreintes dans tout cela ?

Interpellé sur la négociation «  continuité de service » qui traine depuis de longs mois malgré les propositions très constructives et régulatrices de la Cgt et des autres syndicats, le DG confirme qu’il souhaite bien parvenir à un accord sur l’amélioration de celle-ci pourvu que les parties fassent un pas de plus l’un vers l’autre.

Nous lui rappelons que le « pas attendu » de l’employeur doit quand même s’accompagner d’une revalorisation des astreintes dont la valeur n’a pas bougé depuis bientôt 18 ans ! Or, ce n’est toujours pas le cas à ce stade de la négociation alors que nous savons que les astreintes (ce qui inclut non seulement le fonctionnement du parc informatique mais aussi la communication de crise) ont une importance stratégique dans une entreprise en voie de digitalisation tous azimuts.

Mon Espace Santé entre en activité ce 31 janvier 22 et ce n’est pas un hasard si nous sur-soulignons cet enjeu lors de cette réunion avec M. Fatome.

En clair : il faut investir dans la valeur ajoutée consistant à rendre les ingénieurs informatiques disponibles H24 7J/7.

Dans la vie, il n’y pas de remerciements, il n’y a que des preuves de remerciements. Et Cela passe une revalorisation convenable des astreintes. Nous attendons les preuves M. Fatome !

2 réflexions au sujet de « Réunion des DS avec M. Fatome : qu’a dit le DG ? »

  1. Bonjour,
    je souhaiterais savoir quand aura lieu le retour vers les salariés de l’AM du BSI qui date maintenant de très longtemps et pour lequel nous n’avons aucune nouvelle… surprenant!
    Par ailleurs a t on une visibilité sur les négociations des ETMA dans le cadre de la prochaine COG svp? La pression augmente avec le rajout de toujours plus de missions sans moyen supplémentaire.
    Merci et bon courage pour les élections en cours

    1. Pas de com du DG dur les ETPMA en plus de ce qui a été dit (cf. article ci-dessus) sur les effectifs à rendre ou pas. Sur le BSI, le DG fait référence aux résultats de celui-ci (en s’en déclarant satisfait) sans qu’il n’ait encore été partagé, en tout cas pas dans les instances de la Cnam.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.