Plateforme téléphonique du service médical Ile de France : alerte faite au Conseil sur une situation très dégradée !

Déclaration de la Cgt conseil d’administration du 13 juillet 2022

Monsieur le Directeur Général, Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les Conseillers,

Aujourd’hui je suis dans l’obligation de faire au sein de ce Conseil d’Administration une déclaration concernant l’état catastrophique d’un Service : la plateforme téléphonique du Service médical Ile de France qui regroupe l’ile de France et les Hauts de France, vitrine de l’Assurance Maladie.

Le personnel de ce service est au bout du rouleau.

Ce service est normalement constitué de vingt agents. Il n’y en a plus que cinq aujourd’hui toutes les autres personnes sont en arrêt de travail.

Ils sont à bout de force. Ils n’en peuvent plus de travailler sous les menaces, le chantage. On leur a même dit que si une personne se retrouve seule, la plate-forme restera ouverte comme si de rien n’était.

L’agressivité des assurés sociaux monte crescendo, agressivité légitime car ils doivent patienter à minima 45 mn avant qu’un décroché puisse se faire, faute de personnel !

Ce n’est pas possible de travailler dans de telles conditions Ils ne sont pas du tout écoutés par la hiérarchie.

Le Directeur Régional a eu connaissance des diverses problématiques depuis le mois de mars 2022. La sonnette d’alarme a été tirée à plusieurs reprises. Rien n’a été fait.

La CNAM est également au courant de cette situation, rien ne bouge. La seule chose qu’a su répondre le Sous-Directeur au personnel : « nous avons faits des choses on vous a mis des plantes on vous a changé les stores. »

Depuis que cet agent de direction gère ce service l’ambiance, le climat se sont détériorés à une grande vitesse, constat fait par tout le personnel sans exception. Le personnel de cette plateforme composé du responsable, des 2 superviseurs et des téléconseillers veulent être entendus, même les décisions émises par la Médecine du travail pour plusieurs agents ne sont pas suivies d’effet. Elles sont bafouées.

Ce service est au bord de l’implosion, certains employés ont des discours morbides, le mot suicide a été prononcé par certains agents. Fait particulièrement grave : le Sous-Directeur a été jusqu’à demander qu’on lui donne les pathologies dont souffrent certains agents.

Nous demandons que ce sous-directeur se montre exemplaire, qu’il respecte les textes, la loi et qu’il cesse de malmener son personnel. Sinon, nous serions obligés de saisir les autorités compétentes afin que le droit de ces salariés soit respecté.

Il faut agir au plus vite si la situation ne s’améliore pas vous risquez de vous retrouver face à une fermeture d’un service faute de personnel absent pour cause de maladie voire pire.

Les anciens employés de la plateforme de service sont rappelés manu militari comme des équipiers de réserve sauf qu’ils ne perçoivent pas la prime inhérente à cette fonction qui est de 15%.

Je vous demande moi, Maria-Dolores SUAREZ, représentante du personnel CGT, de toute urgence qu’une solution soit trouvée pour rétablir des modalités de fonctionnement normal, des conditions de travail décentes et que l’on traite avec respect nos collègues.

AGISSEZ DE TOUTE URGENCE AVANT QU’IL NE SOIT TROP TARD.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.