A la une

Payez moins d’impôt !

« Argent facile » ! Il y a un moyen plus malin que l’intéressement (lire Vie des bêtes n°39) pour se faire de l’argent. Cela sans faire grève ni prendre aucun risque : le rêve !? C’est d’adhérer à la Cgt !

Eh oui ! Avec la cotisation Cgt, ce sont les caisses de l’État que vous contribuez à vider au lieu des caisses de la Sécu comme c’est le cas, hélas, avec l’intéressement. Celui-ci étant exonéré de cotisations sociales et bientôt de « forfait social » !

Pire ! Ce sera aussi le cas dès 2019 pour les heures supplémentaires, l’épargne et la retraite salariales ! Un truc d’autant plus dangereux* que ces nouveaux déficits de financement de la Sécu ne seront plus compensés par l’État tel qu’il était obligé de le faire depuis 1993 (lire l’article des Echos) !

Contrairement à l’État, dont on ne voit pas à quoi il va finir par servir à force de « coupes dans les dépenses publiques », la Sécu, elle, continue à nous garantir une pension retraite correcte et la prise en charge des maladies graves auxquelles, le moment venu, nous risquons d’être tous confrontés.

Alors oui : quitte à laisser les riches « vider les caisses » de notre belle République, autant y prendre une petite part. Et autant que cela soit les caisses de l’État qui « trinquent » plutôt que celles de la Sécu qui, elle, continue de nous protéger.

Car ce n’est plus le cas de l’État dont la police nous empêche de porter des autocollants « Cgt » à la sortie des manifestations ; ou pire comme l’a attesté le feuilleton de l’été et les péripéties en mode « pieds nickelés » de« l’affaire Benalla ».

En adhérant à la Cgt, vous déduisez 66 % de vos cotisations de vos revenus imposables (lesquels vous seront même remboursés si vous n’êtes imposables !)** •

Vive la fraude fiscale dans la belle légalité de l’État/CAC40 !

* Soit 3 milliards d’euros d’exonérations de cotisations sociales en plus qui ne seront pas remboursées par l’Etat ; auxquels viennent s’ajouter 25
milliards d’exonérations, remplaçant en 2019 l’ancien crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi (CICE). Au total, la perte de cotisations sociales pour la sécurité sociale dues aux exonérations avoisine les 80 milliards d’euros / an dont 10% n’étaient déjà pas compensées en 2014 par l’Etat selon le rapport du Sénat sur ce sujet.
** Sauf si vous êtes aux frais réels.