#MerciLaCgtPourLesCSAM. : la cgt obtient la garantie du niveau 4

À la suite de la déclaration CGT ci-dessous (et de longs mois d’intervention auprès de nos dirigeants) faite hier au CCE du 23 octobre, le Directeur de la Cnam, M. Nicolas Revel, a confirmé en séance que les conseillers service de l’Assurance Maladie (CSAM, le nouveau métier du service médical) devaient à terme tout.e.s être reconnu.e.s et positionné.e.s sur la niveau 4 de la grille des salaires de la Sécurité sociale, exercer leur activité à temps plein et toucher l’intégralité de la prime attachée à ce métier. Une triple victoire obtenue parce que la Cgt se bouge depuis des années pour la reconnaissance des CSAM et des techniciens du service médical en général !

« Dans le contexte de la renégociation de la classification et au regard des propositions faites, les agents du service médical qui ont choisi d’embrasser la carrière de CSAM se posent beaucoup de questions.

Lors de la séance du 10 septembre dernier, notre organisation syndicale se félicitait de la création de ce nouveau métier.

À l’époque nous y voyions :

  • un plus pour la frange la plus fragile de nos assurés qui allaient bénéficier d’un accompagnement attentionné ;
  • la possibilité de soulager le praticien conseil d’une partie du travail d’information parfois chronophage et souvent éloigné de la médecine ;
  • l’occasion d’accéder à un nouveau métier valorisant, en tous cas certainement plus que le traitement de listing, les convocations à la chaine ou le traitement des ALD « en mode robot ».

Vous vous souviendrez peut-être qu’il y a un an, lors de la consultation, nous avions exprimé nos craintes et pointé l’absence de perspective en terme d’évolution pour les collègues qui allaient faire leur fiches de vœux pour devenir CSAM.

À l’époque, la direction de la CNAM mais aussi nos Directeurs en Région ont repris d’une seule voix l’exemple de l’Ile de France et de sa quarantaine de CSAM, niveau 4 et à temps plein.

Et bien aujourd’hui nos CSAM ne sont toujours pas tous à temps plein, peuvent être niveau 3 comme niveau 4, ne touchent pas tous la prime et n’ont aucune perspective d’évolution.

Et ça n’est pas le projet de classification qui va les rassurer puisque que nos CSAM sont partis pour être reclassés en emploi de catégorie B.

La CGT ne s’est malheureusement pas trompée en accueillant avec méfiance ce projet car à entendre toujours les mêmes farces, on en devine à tous les coups la chute.

2 réflexions au sujet de « #MerciLaCgtPourLesCSAM. : la cgt obtient la garantie du niveau 4 »

  1. « M. Nicolas Revel, a confirmé en séance que les conseillers service de l’Assurance Maladie (CSAM, le nouveau métier du service médical) devaient à terme tout.e.s être reconnu.e.s et positionné.e.s sur la niveau 4 de la grille des salaires de la Sécurité sociale, exercer leur activité à temps plein et toucher l’intégralité de la prime attachée à ce métier. »

    « A terme… » C’est à dire à partir de quand?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.