Campagne « Adopte un jeune » : mais n’adopte SURTOUT pas les clichés sexistes !

Le 23 octobre 2019, au CCE de la Cnam, la Cgt s’est émue auprès du directeur général de l’Assurance Maladie du contenu de deux campagnes de communication internes pour le moins malheureuses, en terme d’images et de représentations, tant elles véhiculent certains clichés sexistes voire pire… Dans une période où la lutte contre les violences faites aux femmes sont au cœur de nombreuses préoccupations, il est certainement temps que l’Assurance Maladie, fasse aussi évoluer le niveau de sa communication et les préjugés qu’elle véhicule.

Déclaration Cgt au CCE du 23 octobre 2019 :

« Notre organisation syndicale vous interpelle et s’indigne des dernières parutions mises en ligne dans l’intranet de nos organismes avec la campagne « Web-série » parrainée par la CNAM.

La première concerne « Adopte un jeune », rappelant un site de rencontres très connu. Nous trouvons complétement déplacé d’utiliser pour cette campagne ce slogan.

L’Assurance Maladie « se veut » peut-être moderne mais dérape complètement… Nous ne sommes pas une entreprise qui ferait appel à une agence de Pub.

Nous avons des principes à respecter et à communiquer !

Celles-ci sont bafouées, en plus du slogan, également par l’image utilisée :

Une jeune fille dans un chariot. Quelle belle image de la femme…

De façon générale, l’assuré.e devient une marchandise purement et simplement!

La campagne a pour but d’accompagner chaque jeune de notre entourage à devenir « un.e bon.ne assuré.e »…Là aussi, les termes sont choquants, culpabilisants et parfaitement inadéquates.

De plus, dans chaque Organisme l’accompagnement des assurés est abandonné avec la fermeture des accueils et le tout numérique, et là surprise !… La notion d’accompagnement revient avec comme reconnaissance, des cadeaux par tirage au sort. Hallucinant !

L’accompagnement, la proximité font partis selon nous, de nos missions sociales et ne doivent pas être pris à la légère ni dévalorisés, il s’agit de vrais métiers!
Il y aurait tellement à développer sur cette campagne qui représente à elle seule, de nombreuses dérives de l’Assurance Maladie tant au niveau national que local.

Toujours sur certains intranets d’organismes, vous déployez également la campagne « Kif-Kif la Web série de l’Assurance Maladie » montrant ni plus ni moins, même s’il s’agit d’une image, une femme !

Quelle communication désastreuse avec un timing parfait ou douteux plutôt avec le début du grenelle des violences faites aux femmes le 3 septembre 2019.

Vous n’êtes pas sans savoir que depuis janvier 2019, ce ne sont pas moins de 122 femmes qui ont été tuées sous les coups de leur ex-conjoint, de leur compagnon ou même malheureusement de n’importe quel homme.

Nous sommes particulièrement choqués, ayant été contactés par de nombreux salarié.es suite à l’image choisie d’un homme étranglant une femme, même en mimant le geste…

Cela est plus que déplacé, c’est inadmissible !!

Face à cette terrifiante et inacceptable situation que nous dénonçons, chacun, et d’autant plus l’Assurance Maladie, se doit d’être irréprochable dans sa communication!

Vous comprendrez donc pourquoi, la CGT s’offusque de la parution de cette campagne de « Web-série».

Ce genre de communication, qui n’est pas gratuite et déployée par la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie, sur l’ensemble du territoire français« coûte un pognon de dingue » ! L’argent dépensé devrait être affecté à d’autres usages ! »

Réponse :

Le directeur général reconnaît que ces campagnes de com’ sont malheureuses et qu’elles ont pu choquer.

Il nous prie de bien vouloir croire toutefois qu’il ne s’agissait pas d’une volonté de promouvoir des préjugés sexistes voire des féminicides. On lui donne évidemment le bénéfice du doute.

Il s’engage à corriger cela avec les services concernés tout en s’étonnant qu’il n’en ait pas entendu parler ailleurs. Ce qui est étonnant… Car l’émotion autour de ces campagnes (indélicates pour employer un euphémisme) a déjà été relayée dans de nombreuses IRP des DRSM et des CPAM. Et pas des moindre : DRSM IDF, Paris, Marseille…

2 réflexions au sujet de « Campagne « Adopte un jeune » : mais n’adopte SURTOUT pas les clichés sexistes ! »

  1. Image sexiste, si vous voulez. Elle ne m’a pas choquée pour cette raison.
    C’est le symbole de cette image que je n’ai pas compris, je cherche encore le lien entre cette image et la campagne « adopte un jeune » … Je suppose qu’elle signifie que les jeunes de maintenant sont des grands enfants incapables de se débrouiller sans leurs parents, comme quand ils étaient petits et qu’on les mettait dans le chariot pour faire des courses. Pour l’égalité des sexes, il aurait fallu mettre un gars et une fille dans le chariot, mais à 18 ans, ça devient difficile, ou alors un grand chariot !

  2. tout cela devient débile, est infantile et ridicule
    on a parfois l’impression de travailler dans un boite de pub ou de bagnoles
    on a tendance à oublier avec ce genre de dérives que c’est de santé qu’il s’agit

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.