Conseil du janvier : que s’est dit-il passé ?

Ce Conseil, outre l’actualité sanitaire et la question de l’évaluation de la fraude en 2022, comportait des notes diverses relevant d’habitude de la COR.

La CGT a pris la parole sur tous les points, la plupart du temps, en premier, ce qui donne un certain ton, parfois repris par d’autres.

Sur la crise sanitaire

Problème sur l’engorgement du système avec la nouvelle politique des tests. Difficultés pour les familles pour faire tester leurs enfants (longue file d’attente, aller-retours multiples quand plusieurs enfants de la même famille concernés à des moments différents, impossibilité de se procurer des autotests en pharmacie du fait de rupture d’approvisionnement, etc.).

Persistance d’un déficit en ce qui concerne « l’aller vers » avec la persistance d’une concentration des non-vaccinés chez les plus pauvres et chez les plus de 80 ans qui ne sont pas forcément des anti-vax réfractaires. Résultats très insuffisants de cette action, que nous avions déjà soulignés depuis le mois de juin lors des différents conseils. Au rythme actuel des nouvelles injections, il faudrait plus de 70 jours pour vacciner les 5 millions de personnes restantes. Il est légitime de s’interroger sur l’efficacité des interventions du président de la République et des mesures coercitives prévues, notamment du passe vaccinal. 

Evaluation de la fraude à l’Assurance Maladie

La lutte contre la fraude doit rester une priorité : frauder l’Assurance Maladie, c’est frauder notre bien commun.

Ceci étant posé, il nous paraîtrait opportun d’établir une échelle de grandeur et un classement dans les priorités : les poids respectifs des fraudes sont loin d’être les mêmes, par exemple entre la fraude par certains Professionnels de Santé ou transporteurs, d’une part, d’autre part la fraude liée aux déclarations C2S par les assurés sociaux.

Par ailleurs, en cohérence avec notre dernier Conseil, la CGT demande à ce que soit rajouté pour 2022 la priorité du contrôle sur toute installation de Centres de santé, type Proxidentaire 

Dotation à la qualité sur les urgences

Vote contre de la CGT. Usine à gaz chronophage pour les soignants, déjà en sous-effectifs, qui ont autre chose à faire que d’alimenter des tableaux Excel. Par ailleurs scandaleux de réserver une part de financement aux « bons élèves » qui auraient bien rempli les cases. Par ailleurs, ces dotations se faisant à budget constant, ce qui sera donné aux uns sera retiré aux autres. 

Gestion par l’assurance maladie du mécanisme de versement de l’allocation vie chère de 100 euros directement par les entreprises

Vote contre de la CGT. En effet, le remboursement à l’assurance maladie ne se fera que sur le montant des sommes versées sans compensation de la charge de travail supplémentaire, ce qui a été confirmé par le commissaire du gouvernement en réponse à l’interrogation de la CGT. 

Différents transferts de déficits à la CADES

Vote Contre de la CGT.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.