A la une

Chasuble rouge ou gilet jaune : à la taxe !?

Il n’est pas simple d’avoir un avis définitif sur les taxes, les impôts et les cotisations sociales. Ce sujet suscite un mélange de mécontentements, de propagande et de raccourcis dont nous connaissons bien les raisons à la Cgt.

Il devient difficile de séparer le bon grain de l’ivraie. Et de choisir les bonnes solutions.

Ainsi, « taxer le diesel » : est-ce une « mesure écolo» ou un « choix politique » pour favoriser tel ou tel lobby, remplir les caisses de l’État ?

Évidemment on est tous d’accord* pour « améliorer la qualité de l’air » ou pour « lutter contre le réchauffement climatique ». Mais est-ce pour cela que le régime Macron augmente la taxe sur le diesel ? On peut en douter….

  • Il y a fort longtemps, il existait un réseau ferroviaire qui permettait de voyager en utilisant un des systèmes de transport les plus sûrs et des plus écologiques, jusque dans les petites villes et même des villages ! Mais ce sont des choix politiques (avec des électeurs pour les valider…) qui sont à l’origine de la disparition de ces lignes;
  • Quel est l’homme politique qui a donné son nom à de nombreuses lignes de bus en 2014 ? Ces lignes sont en concurrence avec le train. Multiplier les bus pour des destinations accessibles par le train** ne baisse pas la pollution. Mais au printemps dernier, rare furent aussi les gens qui se sont bougés pour aider les cheminots alors qu’ils défendaient un système de transport moins cher et aussi plus écologique : train, ferroutage, etc;
  • Sinon, pour les plus radicalisé.es du Co², il y a l’avion, en tête des transports les plus polluants : 40 à 50 fois plus polluants que le TGV. Mais, allez savoir pourquoi, le kérosène est une « niche fiscale ». Tellement on a oublié de le taxer ! Quel étourdi ce gouvernement !

1ere solution: choisir son camp ?

  • Si tu voyages en Jet privé pour aller au boulot, pas d’inquiétude : aucune hausse des taxes sur le kérosène n’est donc prévue ! Et comme en plus, il y a des chances pour que tu ne paies plus d’impôt sur la fortune (l’ISF a été supprimé en 2017) : c’est le Kiff total !
  • Si tu prends ta Renault® Scénic diesel vieille de 12 ans pour faire les 20 km qui te séparent du travail ; là : ça se corse. Il faut payer !

Quelle idée aussi d’acheter une maison à 20 bornes de ton boulot ? Tu aurais acheté en centre-ville (comme notre ami le propriétaire du Jet), tu pourrais utiliser les transports en commun (ou le taxi pour aller jusqu’à ton aéroport…) !

Jetons un œil à l’affirmation « on est trop taxés ! »

Cette affirmation cache un ras-le-bol*** qui oublie de voir ce que permettent d’avoir nos taxes, cotisations sociales et impôts ! Car comment, sans eux, obtenir en France :

• Des prêts gratuits (taux 0%) pour s’acheter sa 1ere maison ;
• Des remises d’impôt sur les intérêts de l’emprunt de sa maison (si elle a été achetée avant 2013) ;
• Des remises d’impôt quand on s’offre un petit appartement qui rapporte (pour la retraite) ;
• Des remises d’impôt pour payer la nounou du petit Killian ou son personnel de ménage ;
• Des remises d’impôt sur son épargne d’entreprise ou son assurance vie (lire « réforme des retraites, p.1) ;
• Des primes de 5000 € pour (bientôt) changer de voiture ;
• Des exemptions totales d’impôts sur le revenu pour la moitié des ménages et de taxe d’habitation, en 2020, pour 8 ménages sur 10.
• Des entreprises privées globalement pas très performantes assistées par l’État et la Sécurité Sociale à hauteur de 250 milliards d’euros par an (12% du produit intérieur brut - PIB).

Et aussi, mais accessoirement…

• Un niveau de protection sociale très élevé ;
• L’accès gratuit pour tout le monde à des médicaments anti-cancéreux (entre autres) à plus de 50 000 € ;
• Des transports publiques (routes, trains, autoroutes) qui fonctionnent ;

À la Sécu « on cotise en fonction de ses moyens, on reçoit en fonction de ses besoins » ! Un principe efficace qu’on finit par l’oublier !?

• Un enseignement gratuit pour les jeunes, même pour ceux (très nombreux à Paris…) qui ont des petits génies à la maison devant être forcément scolarisés dans le privé… Eh oui ! En France, même les écoles privées (sous contrat) sont payées par… l’impôt ! Dingue non ?

2e solution : choisir son pays ?

Au top des pays qui prélèvent peu, il y a Dubaï qui propose une fiscalité avantageuse : zéro impôt sur le revenu comme sur les plus-values. Et l’impôt sur les sociétés est nul !

Mais bon. Dubaï : c’est pour les très grosses fortunes. Pour le reste, Dubaï n’est pas réputé pour sa démocratie – la France non plus toutefois : 29e derrière le Botswana et le Chili selon The Economist – ni pour sa protection de l’environnement.

Par exemple, Dubaï a fait construire une piste de ski (avec de la neige artificielle) en plein désert. La France aussi : mais en Seine-Saint-Denis (93). Et ce, dans un énorme centre commercial (Europacity) du futur !

3e solution : choisir son entreprise ?

As-tu entendu parler du projet dans la LFSS 2019 d’assujettir à cotisations les œuvres sociales (les weekends à Venise, l’abonnement au Club Med Gym®…) et d’imputer le montant de certaines d’entre elles (chèques vacances) sur le revenu imposable des salarié.es ?

Il est vrai qu’il y a une injustice entre les salarié.es des entreprises bénéficiant d’un CE (celles de plus de 50 personnes) et ceux qui ne bénéficient pas des mêmes avantages, dans les petites PME notamment.

À 1ere vue, les esprits rustiques que nous sommes ont cru qu’il s’agissait d’une tentative de nivellement par le bas.

Mais en fait : pas du tout ! Comme l’a annoncé M. Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, « ce que nous souhaitons, ce n’est pas taxer. Il faut arrêter la folie de la taxation ». On n’avait pas compris alors ? Par manque de « pensée complexe » sans doute…

Voilà qui nous amène à la suppression de… l’ISF !

4e solution : choisir son statut ?

On entend déjà des voix nous dire « vous, à la Cgt c’est facile, vous êtes contre tout, tout le temps ! ». Même si nous sommes « contre » une telle affirmation. Ce n’est pas vrai de tout le monde à la Cgt…

Exemple pris parmi l’un de nos adhérents (ex-agents de direction reconverti dans assurances internationales…) :

« j’habite au cœur d’une grande agglomération, je vais au travail en Jet privé à Rio. Eh bien, moi, je trouve que la suppression de l’ISF va récompenser ‘ceux qui financent l’économie réelle‘****’. Donc là, moi : je suis « pour » !

Maudit syndiqué ! Alors que, nous, dans notre Renault Scénic Diesel®, avec « nos clopes à bientôt 10 € », nos 40 bornes par jour pour aller au taff, on ne finance pas l’économie, c’est bien connu !?

Car on cherche surtout à en faire, nous, des économies.

Dernière solution : choisir de « gagner plus » ?

Comme tu sais qu’il y a une autre manière de faire des économies que de « moins payer » : c’est de gagner plus, pardi !

Et si en plus de chercher à payer moins, on essayait ensemble de gagner plus de pouvoir d’achat en allant chercher des augmentations générales.

Chiche ? Alors, prends ton gilet : il va faire chaud….

* On exclue ici les « climato-sceptiques ».
** Car les Bus Macron s’intéressent aux lignes rentables financièrement et pas à l’amélioration de la desserte de nos petites villes et villages…
*** Hélas, trop souvent utilisé par les démagogues, du régime Macron en tête d’ailleurs
**** M. Emmanuel Macron, Tweet du 31 janvier 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *