# Billet dur : Climat

Le billet d’humeur des conseillers Cgt qui siègent au Conseil de la Cnam. Retrouvez les chroniques de Christophe Prudhomme, médecin au Samu 93 et conseiller Cgt au conseil de la Cnam sur le site du journal L’Humanité.

La mobilisation pour le climat devient la préoccupation des organisations écologistes traditionnelles, rejointes aujourd’hui par un très grand nombre d’acteurs sociaux, notamment des syndicats, dont il n’apparaissait pas évident qu’ils s’investissent dans ce domaine.

Cette nouvelle configuration est dynamisante pour que l’écologie ne reste pas une affaire de « spécialistes » mais devienne centrale dans tous les aspects de notre vie au quotidien.

Dans le domaine qui est le mien, une évidence s’impose : écologie et santé sont des problématiques intimement liées.

En effet, l’objectif du système de santé est bien sûr de soigner, mais surtout de prévenir l’apparition de maladies qui sont de plus en plus chroniques et en lien avec le mode de vie.

Qui dit mode de vie dit bien évidemment écologie dont il est bon de rappeler la définition scientifique : étude des milieux où vivent les êtres vivants ainsi que des rapports de ces êtres avec le milieu.

Viennent alors immédiatement à l’esprit notamment la qualité de l’air, de l’eau et de l’alimentation, donc la pollution, les pesticides, les perturbateurs endocriniens et plus globalement la qualité des aliments.

Il est également utile d’élargir le spectre au concept de mode de vie sain, ce qui implique d’avoir un logement adapté, un accès aux services publics essentiels (eau, électricité, éducation, santé, transports, etc.) ainsi des revenus suffisants, donc un emploi.

Cette question de l’emploi et surtout des conditions de travail est essentielle.

En effet, la dégradation dans ce domaine est trop souvent source d’altération de l’état de santé des travailleurs.

Sédentarité, donc manque d’activité physique source de surpoids, et stress étaient déjà des facteurs connus de risque cardiovasculaire que le télétravail a aggravés depuis un an.

A cela s’ajoute les problèmes musculosquelettiques, les risques psychosociaux qui font qu’aujourd’hui le travail est trop souvent à l’origine d’une dégradation de l’état de santé plutôt que d’épanouissement.

Nous voyons donc qu’il y a bien urgence à se rassembler pour améliorer notre environnement de vie au sens large du terme.

Dr Christophe Prudhomme

2 réflexions au sujet de « # Billet dur : Climat »

  1. L écologie, c’est comme le covid, ça ne doit pas être une psychose. Dans les deux cas, on n’y peut pas grand chose. Pas plus le monde que l’humanité ne seront éternels, Jésus Christ nous l’a dit: la terre et le ciel passeront, mes paroles ne passeront pas. Donc, ne nous attachons pas à ce qui est périssable.

    1. « Dans les deux cas, on n’y peut pas grand chose » : si justement, en changeant notre façon de vivre, produire et consommer. Dans les 2 cas c’est bien l’activité humaine qui est l’origine du problème !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.