Vaccination, retour sur sites, entretiens annuels, transparence des augmentations : ça balance !

Au siège dans les sites déconcentrés ?

Parce qu’à la Cgt, les délégué.e.s syndicaux aiment partager l’information avec tout le monde… #MerciLaCgt

→ Pour bénéficier de la vaccination (vaccin AstraZeneca) en entreprise contre le Sars-Cov2, si vous avez entre 50-64 ans et que vous êtes à risques (diabète, hypertension, BPCO…), vous êtes invités à prendre contact avec votre service de médecine du travail. Cette campagne, encore balbutiante (hein…), est en cours d’organisation notamment au siège.

→ L’information annuelle sur les augmentations et les promotions 2020 sera disponible sur sites (panneaux d’information) entre le 30 mars 2021 et 30 juin 2021. L’allongement à 3 mois de la durée de publication de ces bonnes nouvelles (rares en ce moment) est faite pour nous informer en toute transparence sur un laps de temps au cours duquel nous ne serons sur sites que par intermittence. Cette période pourrait être rallongée si le télétravail 5j/5j est maintenu durablement.

→ La négociation sur l’amélioration de la continuité de service récemment ré-ouverte à la demande de la CGT (voire le courrier au DG) va entrer dans le dur à la fin du mois d’avril 2021 pour aboutir à un éventuel accord fin juin 2021. Les délégués syndicaux de l’établissement négocieront avec la DRH et la DDSI chaque mercredi.

→ À la suite des annonces (plutôt rassurantes) sur l’évolution de la pandémie (efficacité des vaccins, horizon d’un début de dé-confinement dessiné pour avril), la direction commence à réfléchir au retour sur sites, dans un 1er temps : quelques jours / semaine, mais toujours dans le cadre d’un PCA (qui lui demeura actif encore de longs mois). Certains délégués syndicaux alertent des risques d’un retour trop brutal pour les gens qui auraient trouvé un équilibre grâce au télétravail 5j / 5 j. La direction profite de l’occasion pour dévoiler un tout nouveau concept, le flexOffice le SmartWork. Cette « disruption » pourrait satisfaire à la fois l’avenant n°2 à l’accord sur le télétravail (signé par la Cgt) et la politique immobilière de la Cnam. Gosh !

→ Aucun site n’est concerné par des mesures de confinement plus strictes que le couvre-feu à partir de 18 heures. Si les régions de certains sites déconcentrés devaient passer en mode « confinement » le weekend, les agents devant réaliser des astreintes sur sites auront une attestation de déplacement.

→ Les salles de réunion dédiées à la prise des repas conformément aux mesures sanitaires permettant de déjeuner « au bureau » sont prévues mais « inactivées » en raison de la faible fréquentation du siège. À noter qu’après un léger regain de fréquentation au cours de mois de janvier à la suite de la permission de venir sur sites 1 j / semaine, le présentiel est revenu à un niveau très faible : moins de 100 personnes / jour et moins de 50 repas à la cantine au siège.

→ Les risques de souffrance digitale provoqués par le télétravail 5 j / 5j ne semblent pas augmenter au-delà des situations individuelles déjà identifiées par le médecin du travail, en tout cas pour le siège, selon la direction.

→ Avec le début des entretiens annuels d’évaluation (EAEA) le 15 mars, ceux-ci et Alinéa vont (un peu) évoluer, avec un focus à développer avec les managers sur le vécu des collaborateurs lors de cette année de pandémie et d’isolement.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.