Mise en place du télétravail. Open Bar au Siège, eau (pétillante) dans les DRSM ?!

C’est bien parti ? La mise en place du télétravail avance. Avec une rapidité jamais vue au Siège et dans les sites mais aussi avec un léger temps de retard dans les DRSM. Heureusement, à l’issue d’une récente réunion de suivi de vos délégués syndicaux, la direction nous a annoncé que la campagne de demandes du télétravail (sur 1 jour) allait enfin s’ouvrir le 15 novembre, dans toutes les DRSM. Et qu’elle ouvrirait, au 2e trimestre 2019, une négociation visant à ouvrir le télétravail à domicile aux personnes travaillant sur des données de santé. Encore une avancée signée Cgt ! Pour rappel, si le télétravail existe à la Cnam et dans les DRSM, c’est parce ce que nous sommes sur le coup depuis 5 ans ; et pas seulement en période d’élections…

Au siège / sites. C’est un Open Bar. Suite à la signature de l’accord négocié et signé, en février 2018, par la Cgt (lire Echo des négos n°9), pour la mise en place du télétravail (après 4 ans de lobbying de la Cgt tout azimut), les demandes pour le télétravail sur 1 jour / semaine ont été ouvertes depuis le mois de septembre 2019.

1ere bonne nouvelle, avec les règles de gestion mises en place, la direction a permis de faire une demande de télétravail (sur 1 jour) à tout moment au cours de l’année ! Fini les campagnes annuelles de demandes. Ainsi, les nouveaux embauchés n’auront que 12 mois pour acquérir l’ancienneté nécessaire ; sans avoir à attendre la campagne annuelle de demande de septembre !

Demandes : déjà 50% des agents du siège

Au 16 octobre 2019, pour le siège / sites, 1116 agents ont demandé à télétravailler sur 1 jour dont 915 managers ont été validé les demandes. Aucun refus n’aurait été fait selon la direction. Ce sont essentiellement des salariés qui ne bénéficiaient pas du télétravail jusqu’à présent. En clair, il y a environ 55% des agents du siège / sites qui ont fait un demande.

La direction « s’est calibrée » pour avoir 70% de gens équipés pour le télétravail au Siège / sites. Environ 300 salariés ont d’ores et déjà tout ce qu’il faut pour commencer à télétravailler. Comme nous l’annoncions lors des négociations, nous n’assistons donc pas à un raz de marée (peur primale de la direction en début de négociation). Juste à un intérêt mesuré.

Pour la formule « 2 jours » par semaine, les demandes sont ouvertes depuis le 14 octobre 2019. Les décisions finales seront envoyées pour le 19 décembre 2019. Quelque 464 personnes pourront bénéficier du télétravail sur 2 jours (soit l’équivalent de 20% du personnel ! On découvre ainsi qu’au final, au Siège / sites, la direction s’est montrée bien plus favorable que l’accord lui-même pour l’accès aux 2 jours.

La formule 3 (soit 3 jours dans le cadre de projets de service) n’a pas encore été ouverte au Siège / sites, faute de projets de services selon la direction.

Dans les DRSM, des avancées… annoncées !

Dans les DRSM, ce n’est pas la même limonade. Les quelque 8000 personnels des DRSM seront heureux d’apprendre qu’un guide RH a été réalisé à destination des services RH pour envisager la déclinaison de l’accord national…

Des groupes de travail ont été mis en place pour définir les activités « télétravaillables » et pour « éviter les mauvaises interprétations de l’accord » : définition de l’itinérance (pour les CAM surtout) ; conditions d’accès, lieux d’exercice, formalisation de l’accord faite au télétravailleur, organisation de l’activité, financement des ordinateurs portables…

En clair, le télétravail, on n’y est pas encore. Mais cela ne va pas tarder… Il faut encore que les DRSM engagent la mise en place opérationnelle. Une Lettre-Reseau est attendue fin octobre avec un séminaire dédié pour les agents de direction des DRSM.

On connaît les mentalités managériales dans les DRSM qui fleurent bon les années 50 ans et les baronnies régionales. Sans compter ce bon vieux paternalisme envers le petit personnel… À la Cgt, nous insistons pour que le télétravail soit mis en place dans les plus brefs délais dans les DRSM avec la même modernité et la même efficacité que celles dont ont bénéficié les cadres du Siège !

La campagne pour le télétravail en formule 1 est toutefois annoncée au 15 novembre 2019 dans les DRSM. Avec de 1eres mises en place prévues début janvier 2020, pour les salariés connectés à Ramage depuis un site distant (des conventions immobilières ont été passées avec des CPAM d’après la direction).

La formule 2 est annoncée après un bilan de la formule 1. Courant 2020… On apprend que 2375 ordinateur portables (+écran) ont toutefois été budgétisés pour les DRSM.

Pour l’accès au télétravail à domicile, pour les salariés travaillant sur des données de santé, cela avance… lentement. Pour l’heure, c’est un fait, 60% des agents du service vont demeurer exclus du télétravail tant que la direction n’aura pas assuré les conditions techniques d’une pleine protection des données médicales.

La direction s’engage cependant à faire évoluer ces conditions. Elle annonce des changements pour le 2e trimestre 2020 après expertise, avec un avenant à l’accord national à clé. Allez, on y croit… ! #TélétravailMerciLaCGT !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.