Salarié.e.s suspendu.e.s pour défaut de vaccination : cela bouge, merci la #Cgt !

C’est une 1ere avancée obtenue grâce à la ténacité de la Cgt (et FO) : les personnels suspendus (de salaire) faute de vaccination contre la Covid19 pourraient, selon la direction de la Cnam, retrouver le chemin du travail rémunéré en intégrant les sites du siège / sites (il y a en 15 en France) où la vaccination, elle, n’est pas obligatoire.

C’est l’annonce, surprise, faite à ce CSE-C de mars 22 et qui, plus de 8 mois après la mise en place de l’obligation vaccinale et des nombreuses alertes des syndicats sur les conséquences sociales de cette décision, offre enfin des perspectives aux salarié.e.s pénalisé.e.es de sortir d’une ornière où certain.e.s ont été jeté.

Reste maintenant à constater la réalité pratique de cette annonce pleine d’espoir car il s’agirait d’une mesure de reclassement comme prévu par la loi.

En attendant, la direction communique de nouveaux chiffres sur l’obligation vaccinale dans les DRSM en date du 16 février 202. Les taux de salarié.e.s vacciné.e.s varient entre 77% et 99% selon les DRSM. À noter que la Guyane présente désormais une part de vacciné.e.s de 91%, la Martinique de 85,25% et la Guadeloupe de 77%.

Aux derniers décomptes, il y aurait 35 suspensions de contrat de travail effectives (30 personnels administratifs et 5 praticiens conseils) dont notamment 12 en Ile-France et 4 dans le Grand-Est, 2 en PACA et 4 en Martinique par exemple.

Si on considère les 35 suspensions de contrat de travail effectives, mais aussi les 117 personnes en congés (en lien ou non avec l’obligation vaccinale mais dont la probabilité qu’elles le soient est forte) et les 57 personnes qui n’ont pas donné de justificatif sans que leur suspension n’ait encore été décrétée : ce sont 209 collègues qui auraient perdu leur salaire ou qui seraient en voie de le perdre.

Gageons que cette situation se débloque enfin !

En attendant, la Cgt et Fo ont continué de se mobiliser et d’agir partout et c’était possible.

15 réflexions au sujet de « Salarié.e.s suspendu.e.s pour défaut de vaccination : cela bouge, merci la #Cgt ! »

  1. Bonjour,
    Quand vous parlez de site / siège vous entendez les DRSm ? Si oui JE suis très étonné d’apprendre que dans les DRSM la vaccination n’est pas obligatoire. Jamais nous n’avons eu cette info, en tout cas dans la région Bourgogne franche Comté. Toutes les personnes du siège ont été obligés de se faire vacciner comme celles des ELSM.
    A été proposé lors d’un CSE de Septembre que les personnes ne voulant pas se faire vacciner soient intégrés dans les CPAM.
    Jamais la Direction nous a proposé de travailler à la DRSM.

          1. L’absence de l’application du passe sanitaire et du passe vaccinal n’annule t-elle pas cette obligation ?

          2. Les médecins conseils ont alors cette obligation mais pas le personnel administratif qui travaillent avec eux ?!

  2. A la DRSM de Guadeloupe l’intersyndicale FO / CFDT a proposé que les personnels administratifs bénéficient du même statut que ceux de la CNAM (pas d’obligation vaccinale), notre proposition a été rejetée sous prétexte que les PC de la CNAM n’ont pas les mêmes missions que ceux des DRSM. En retour, nous avons signifié àla CNAM que cette notion de missions ne figure pas dans la loi, nous sommes à ce jour toujours sans réponse. Nous avons tenté de trouver des solutions de mobilité vers la CGSS, l’entrave des ETPMA nous a été opposée.

  3. Et pour les personnes qui ne souhaiteront pas intégrer l’un de ces sites.Le Directeur prévoit il quelque chose ? Quelle est la position de la CGT ?

    1. Dans ce cas, c’est loi qui s’appliquera. La Cgt en dénonce l’impact social depuis le début, en août 21.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.